Forum mondial de l’eau Dakar 2022

La communauté mondiale de l’eau et de l’assainissement se penche sur le thème “La sécurité de l’eau pour la paix et le développement”. Une occasion pour Right2GROW Burkina d’exposer sur “la représentativité des OSC dans les prises de décisions en matière de Wash et de l’apport du consortium Right to Grow Burkina à un meilleur accès des Organisations de la Société Civile(OSC) du Burkina aux différents cadres d’échanges et de prises de décisions dans ses zones d’intervention”.

Au Burkina des OSC agissent dans le domaine de l’eau en terme de sensibilisation, participent aux différents comités de gestion de l’eau, mènent continuellement des actions de plaidoyer en direction des décideurs.  Le forum mondial de l’eau se tient du 21 au 26 mars à Dakar, une première pour l’Afrique.

Présente à ce rendez-vous mondial, l’AMR a participé comme panéliste à une session dont le thème est le suivant: « La société civile a le pouvoir de réaliser l’accès universel à l’eau et à l’assainissement ».

Les panélistes étaient composés de Raveloson Arsene, président du réseau de la société civile du Madagascar), de l’AJCAD du Mali, représentée par Adam Dicko, d’Evariste MBAYELAO – Coordonnateur de Programmes I3D, République Centre Africaine de l’AMR-Burkina, représentée par Bertille ZOUNGRANA. Cette session a été facilitée par l’Honorable Issa Mardo- Chef de la Délégation parlementaire auprès de la commission du bassin du Lac Tchad.

Au cours de la table ronde organisée par Right to Grow et Action le 24 mars 2022, l’AMR a partagé l’expérience de right to grow dans la mise en place des groupes de pressions et la facilitation de leur accès aux espaces de prise de décision. Aussi, l’AMR a présenté les différents goulots qui ne permettent pas la participation des OSC aux instances de prise de décision. Elle a aussi interpeller les différents acteurs engagés dans le WASH, notamment les décideurs, sur la nécessité d’impliquer les OSC dans les cadres de décisions en lien avec le Wash car au Burkina seulement 48% de la population à accès à l’eau potable. Cette session a permis de faire entendre aux autorités la nécessité de mieux inclure les acteurs de la société civile dans les prises de décision liées à l’eau et à l’assainissement.

Le programme Right to Grow est mis en au Burkina par un consortium composé de: Save the Children (SCI) comme lead, Action Contre la Faim (ACF), The Hunger Project (THP), Center for Economic Governance and Accountability in Africa (CEGAA) avec pour partenaires de mise en œuvre RESONUT dans la région de l’EST, CENTRE NORD et l’Association Monde Rural(AMR) dans la région du Nord.

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 2 =